Accueil

Le cyclotourisme

Le Club

Calendrier

Fugue en Périgord

Randonnées permanentes

Souvenirs

 

 

Comité Directeur - Cyclotourisme pour non-voyants - Vélos pour tous - Historique

 

Accueil de cyclotouristes non-voyants            

 

Première balade cyclo   -   Passage du périple 2007 « En tandem pour la vue »

En tandem pour la vue – randonnée 2008

 

Trois associations d’aide aux aveugles et mal-voyants : UNADEV - Association Valentin HaüyRétina France

 

 

 

Grâce au concours de l’UNADEV (Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels)

 

 

 et de l’entreprise Faivre Rampant Carrières (Doubs)

 

Arnaud et Samuel, déficients visuels participeront avec leurs pilotes André et Didier à la prochaine édition de la randonnée En tandem pour la vue 

organisée par l’association Rétina du 5 au 11 septembre 2014 entre Le Mans et Chartres

 

 

 

Le tandem évidemment et sa jolie symbolique. Comme une cordée en montagne, un lien de corps et d'esprit qui magnifie la pratique cycliste. L'intimité entre deux cyclistes, l'un voyant, l'autre pas. Une personne handicapée dans un environnement accessible devient une personne valide.

 

                     

 

Le Club Vélocio a été désigné Club référent pour l'accueil de Cyclotouristes Non-Voyants par la Ligue Aquitaine de Cyclotourisme. Il est équipé de tandems mis gracieusement à la disposition des cyclos non-voyants et de leurs pilotes. A ce jour, 3 non-voyants participent aux activités du club.

 

Cyclotourisme n° 562 octobre 2007

 

 

                

 

Première balade cyclo

 

Un jour de janvier, une équipe de jeunes et moins jeunes m'interpelle pour aller faire du vélo… Oui, je veux bien mais il y a longtemps que je n'ai pas roulé… Pas de problème, tu viens….

Rendez vous est pris le samedi qui suit et nous nous retrouvons au NTP de Périgueux.

Il est 13h 45, tous sont équipés et moi tout penaud avec des frusques d'un autre âge… Vingt ans que je ne suis plus remonté sur un engin à deux roues. Un petit tour sur le parvis et en route pour la découverte… Direction la voie verte et plus tard la route de Cubjac.

Au début mon comportement est chaotique. Je ne sais pas trop bien comment faire... Puis au fil de la route et des kilomètres, je commence à comprendre ce qu'il serait peut être bien que je fasse. Utiliser le klaxon, indiquer les changements de route, dire ce qui arrive par l'arrière, je n'aurais pas cru qu'il y ait tant à faire… Et en plus il faut rouler et dérouler… Ce n'est pas une mince affaire quand on a eu l'habitude de rouler seul ; il faut s'adapter au groupe. Enfin le rythme est pris… Je roule et je ne force pas. Après tout je ne suis là que pour me faire plaisir…

La route défile, sinueuse et bosselée, pas forcément trop dure, mais quelquefois il faut appuyer fortement sur les pédales.

Quelques petits arrêts permettent de reprendre le souffle qui pour moi est un peu court. L'âge sans doute, à moins que ce ne soit la perte de force. Notre circuit sera de se rendre à Cubjac et retour par les petites routes de notre département.

Nous rentrons en soirée et je ne suis pas mécontent d'arriver au NTP après un passage un peu difficile… le célèbre Greffe, mais je crois que mon compagnon l'a fait exprès pour me tester.

Alors Pascal tu l'as fait exprès pour savoir si j'allais caler ? Tu en seras pour tes frais, j'ai fait ce que j'ai pu et j'espère avoir répondu concrètement à vos attentes. Je souhaite faire partie de votre groupe qui me semble bien sympa…

Mes impressions sont assez complexes.

Entendre les bruits de la campagne, l'eau qui court, les barrages, les gens qui parlent, les enfants qui se garent ou font des réflexions. En campagne certains bruits que nous ne sommes plus en mesure d'écouter : un homme qui plante un piquet, un coq qui chante, un tracteur au loin… Et puis des sensations qui parlent à elles seules, le bruit du vent aux oreilles (freefreefree), les freins dans les descentes (ziiitttt), le pédalier qui change de régime (clic, clic),  le roulement sur la route (vroomm, vroomm) et bien d'autres bruits plus ou moins complexes.

Une réflexion entendue par un gosse : maman, le vélo, il a deux sièges avec deux messieurs !

Ah oui, j'ai oublié de dire je suis non voyant et, grâce à vous, je vais enfin pouvoir rouler : 10, 20, 30, 40 km/heure, vous rigolez… moi aussi je ne le croyais pas…..

Merci les copains.

 

Je me permets de rajouter un petit mot après un an de route avec vous. Depuis mes débuts, j’ai fait grâce à vous quelques 1800 km. Vous m’avez aidé à participer à des sorties que je n’aurais à priori pas envisagées. Les distances m’auraient fait peur… Pourtant aujourd’hui, je suis très heureux de bénéficier de votre aide et je remercie les quatre ou cinq pilotes qui se relaient pour me conduire sans qu’il ne soit jamais fait état de ma cécité.

Merci à vous les amis, à bientôt sur les routes…

                                                                                                        Alain Duverneuil