Retour à     Souvenirs      Accueil

 

 

Hendaye - Cerbère

 

Du 12 au 18 juin 2006

8 jours, 765 km, 22 cols, 14 000 m de dénivelé

accompagnement en camping-car

 

 

Une envie de voyager, un défi personnel, une autre façon d'admirer la nature (la Montagne) un temps de réflexion… de méditation…

 

Lundi 12 juin

Préparation du matériel, des équipements, du ravitaillement et direction la côte basque. Le soir, on se pose dans un rue perpendiculaire à la grande plage. Soirée de veille, et une grande envie de partir avec quand même beaucoup d'appréhension… Je mets le réveil à 6 h.

 

Mardi 13 juin

Lever 6 h, départ 7 h, à St Jean-de-Luz , dernier regard vers l'océan.

            Quand je verrai la mer, cela ira mieux !

Prés d'Itxassou, une voiture avec 2 jeunes dames s'arrête à ma hauteur pour me demander la direction de Dancharia. Je leur réponds, on discute… et à mon tour, je leur demande la direction de Cerbère. La réponse arrive : "on ne connaît pas ; on n'est pas d'ici. "

Dans une montée du Pays Basque, je grimpe doucement  à 7 km / h, et surprise, c'est un coureur à pied qui me double.

11h 45, 85 km, on se pose à St Jean le Vieux.

Col Burdincurutcheta : 1 135 m, 15 h, 106 km (3 km à 10,5% ; 3 km à 11,5% ; le reste à 8%). Résultat : plus de 2 h pour 13 km !

Pause à Tardets sur un parking près du torrent à 17 h 30.

Très fatigué. La journée a été longue et très dure..

 

Mercredi 14 juin

Départ 8h. A 10 h, 30 km ; arrêt au pied du Col de Marie Blanque,

Montée très très dure surtout les derniers km.

Midi, arrêt à Notre-Dame-de-Houndaas. On rencontre des vacanciers qui pique-niquent. C'est l'occasion de boire le Ricard, c'est toujours sympa et cela remonte le moral. Repas et sieste.

Etape à Laruns sur un parking municipal à 17 h 30.

 

En Pays Basque

 

 

Col de Marie-Blanque

Jeudi 15 juin

Lever 6h, départ 7 h, direction l' Aubisque.

Il fait beau et frais. La montée va être longue, je pars tout doucement. 7 km / h …En point de mire, les Eaux-Bonnes. Direction Gourette. La route est balisée avec des panneaux tous les km indiquant la pente et le kilométrage.

Au sommet, c'est "grandiose" ! Quel plaisir ! la montée s'est bien passée, je ne suis pas très fatigué. On rencontre un groupe de 6 cyclos qui font Cerbère-Hendaye. C'est l'occasion d'échange et de photos.

La descente sur le Soulor est un peu dangereuse.

Etape sur un parking à Luz-St Sauveur. Pluie dans la nuit.

 

Aubisque, Tourmalet, Aspin, les géants pyrénéens

 

Vendredi 16 juin

Départ 7 h 30, direction le Tourmalet. Comme la veille, je démarre au pied du col, donc doucement et avec appréhension…mais confiant. Premier arrêt à Barèges. Je savoure le paysage et cette route que je connais bien pour y avoir fait de nombreuses classes de neige.

La montée est longue. J'ai le temps de méditer et d'observer les panneaux installés tous les km.

Col du Tourmalet : 2 115 m, 10 h 40, 20 km au compteur. Quel plaisir de faire des photos en ce lieu magique….

Midi, pause à Ste Marie de Campan.

Col d'Aspin: 1 489 m, sommet à 14 h 30, 51 km au compteur, petit arrêt photos et on repart.

Col de Peyresourde : 1 569 m. Il est à 17 h. Pluie, orage. Bonne journée avec ces 3 cols ; le repos et la pluie sont les bienvenus.

Petit bilan du périple : déjà 4 jours de vélo et 354 km, c'est pas mal… je commence à être fatigué et le moral est un peu bas…. Il en reste encore beaucoup. Marie-Jeanne, mon épouse, m'encourage.

"Tu en a fais plus de la moitié."

 

Samedi 17 juin

Nuit de pluie. Ce matin, il fait froid, 8°. Je suis fatigué, pas le moral …. Je me suis fixé les 3 cols suivants, Portillon, Menté, Portet d'Aspet….

Journée très difficile, le Portet d'Aspet est terriblement dur. Malgré le bandeau, il me pleut des gouttes de sueur sur les genoux, et que dire de cet accessoire précieux : le compteur. Fonctionne t-il bien ? Car il est des moments où le regarder est décourageant ! Combien de secondes, de minutes pour voir passer 100 m. Et en plus il faut appuyer comme un fou.

Question : J'arrête, je continue ? Quelques coups de fil passés à des amis. On m'encourage, il faut continuer. Marie-Jeanne m’encourage aussi, elle qui assure l'intendance avec amour dévouement et talent.

Après réflexion, pour ne décevoir personne et pour mon amour propre, je vais continuer en modifiant le circuit.

Le col de Pailhères me fait peur. Après concertation, on décide de prendre le deuxième circuit proposé par les organisateurs.

 

Dimanche 16 juin

Le réveil sonne à 6h, déjà ! On est si bien dans le lit, d'autant plus que dehors il ne fait pas chaud (12°). Même rituel comme tous les jours : toilette, petit déjeuner copieux , préparation de la sacoche et départ à 7h,  quand faut y aller , faut y aller…courage…

10 h, Massat ; petit ravitaillement. Marie Jeanne est là avec tout ce qu'il faut … ma dope !

Etape à Ax-les-Thermes sur le parking près du torrent à 16 h. Un peu de pluie en fin de parcours. On assiste au passage d'une course cycliste dont l'arrivée est située au plateau de Bonascre. Bon courage pour eux.

Comme tous les soirs, bière, douche et ce soir, soirée télé : "France-Corée" devant une bonne pizza.

Journée pas trop dure par rapport aux autres. Le moral est retrouvé.

 

      Au cœur des Pyrénées

 

Lundi 17 juin

Réveil à 5h30. La perspective de la journée m'empêche de retrouver le sommeil !

Puymorens : 1 915 m, une montée d'environ 30 km. Combien vais-je mettre ? 5 à 6 h ? 30 x 30 x 30 ? (30 km, un plateau de 30, une couronne de 30)   Qui va lentement va loin !

La ville d'Ax-les-Thermes s'éveille , çà sent bon l'odeur du pain frais.

7 h 45,  premier arrêt. Il fait frais, le soleil illumine les cimes, les voitures montent et descendent parfois à vive allure. Des odeurs caractéristiques de freins qui chauffent se mélangent avec les odeurs de la nature. Courage, plus que 25 km.

Deuxième arrêt à la sortie de Mérens-les-Vals. Que la montagne est belle !!!!!  Mais dur, dur pour les vélos. Sur la route, des inscriptions : l'ours à Paris, l'ours à l'Elysée….

Je prends 2 petits cakes un peu d'eau et on repart…

Troisième arrêt devant le panneau altitude : 1 250 m. Ouf ! Si mes données sont bonnes, j'en ai fait la moitié. Mais que la selle est toujours aussi dure. J'ai froid, je monte avec le coupe vent. Le soleil reste sur les sommets…que j'espère atteindre.

Deux petits coups de klaxon caractéristiques, c'est Coco qui me double…

L'Hospitalet. Le soleil arrive à moi, je peux me découvrir et je pense que c'est à partir d'ici que les choses sérieuses vont commencer ! 10 h30, nouvel arrêt. Iil n'y a pratiquement plus de végétation mais la montagne est éclairée avec des fleurs de toutes les couleurs, bleues , roses, jaunes…

Toujours mal aux fesses mais bizarrement pas aux jambes. Au-dessus, dans la montagne, toujours des lacets, et des névés… Il va falloir y aller là-haut. Je laisse à droite la direction Andorre, il commence à faire chaud et mon bandeau livre ses premières gouttes de sueur.

Col du Puymorens, arrivée au sommet à 11h 12. Dur, dur… avec en prime, vent violent de face.

Arrêt photo et on repart vers Bourg-Madame.

Col de Riga : Je suis fatigué j'en ai marre….Mont Louis est encore à 8 km

Ça monte toujours avec en plus un vent violent de face. Excellent pour le moral.

Col de la Perche : 1 579 m, 16 h. Ouf …ouf…. Je crois que c'est le dernier !!!

Arrêt à Mont Louis, je m'équipe pour la descente vers Prades. Pause à Marquixames sur une place prés du village. Très fatigué, je n'ai plus de jambes…

Demain… dernier jour, 2 cols, et plus que 82 kms !

 

 

Mardi 18 juin

11 h , je vois la mer !!! Quel bonheur, mais ce n'est pas fini, il y a encore des cols (petits).

Argelès-sur-mer, Collioure, Port-Vendres, Banyuls, Cerbère et pour finir toujours des côtes !

13 h 10 : panneau Cerbère. C'est fini. Très très très dur mais super. Très content de l'avoir fait, mais… pas envie de le refaire. Après St Jacques-de-Compostelle et Rome, peut-être un autre défi … Lequel ?

 

Merci, à Marie-Jeanne, ma chère et tendre, sans laquelle cela n'aurait pas été possible.

 

                                                                  Jean-Claude De Bortoli

 

Les étapes :

 

Hendaye - Tardets : 144 km

Tardets - Laruns : 62 km

Laruns - Luz-St Sauveur : 70 km

Luz-St Sauveur - Col de Peyresourde : 78 km

Col de Peyresourde - St Lary : 88 km

St Lary - Ax-les-Thermes : 113 km

Ax-les-Thermes - Marquixanes : 123 km

Marquixanes - Cerbère : 87 km

 

 

 

Retour à     Souvenirs      Accueil